INFOS TECHNIQUES

Méthodes de nettoyage

L'efficience d'un lavage (ou nettoyage à l'eau) résulte des actions chimiques du produit (rompant les liens à l'interface support/souillure) et mécaniques (évacuant les salissures).

L'efficacité de chacune des actions est proportionnelle à la durée d'exposition au traitement, mais elles sont inversement proportionnelles entre elles :

Plus l'action chimique est intense, moins puissante sera l'action mécanique pour un même seuil d'assurance de propreté et réciproquement.

Action chimique : mouillage, trempage, immersion, aspersion, pulvérisation, dissolution...

Action mécanique : essuyage, brossage, friction, soufflage, aspiration, projection...

Le lavage est une opération essentielle dans le cycle de fabrication des principes actifs et des produits pharmaceutiques. Tout procédé évolue entre un niveau d'assurance de propreté et un niveau d'acceptation de contaminants.

Aussi les recommandations voire obligations légales des BPF ou GMP, notamment au regard des qualités minimales des eaux utilisables dans les procédés, encadrant strictement les opérations de nettoyage doivent être comprises et intégrées dans la conception pour choisir les techniques et les matériels adaptés.

L'optimisation des actions chimiques et mécaniques sera obtenue grâce au savoir faire et au travail sur les paramètres fondamentaux tels que concentration, température, débit, temps et reproductibilité.

Le choix d'un moyen de lavage devra s'effectuer en fonction des données d'entrée (description détaillée des souillures) et des données de sorties (exigences requises, résultats quantifiables...).
Par rapport à ces données, il faudra se pencher sur le moyen approprié et aller vers une optimisation des paramètres d'efficacité :

Tout d'abord concernant les technologies : laveur pharmaceutique Haute et Basse Pressions Mécaniquement, le frottement est influencé par la pression, l'angle d'attaque et le rapport d'abrasion aux interfaces. 

Plus la pression sera forte, moins le débit sera important (pour des raisons économiques)
Plus le débit sera important, moins la pression sera forte (plus traditionnelle).

Aujourd'hui 80 % des processus de l'industrie sont en basse pression mais durant les dernières années la proportion en haute pression n'a cessé d'augmenter.

  • Au niveau des procédures de production et routines :

Procédures manuelles et programmes automatiques (nombre - durée - séquences des phases successives....)

  • Au niveau de la conception des équipements :

Laveurs pharmarceutiques soit statiques soit mobile pour le Nettoyage En Place (NEP=CIP) Cleaning In Place

  • Au niveau de la qualité des moyens mis en oeuvre :

Finitions assurant la reproductibilité (géométrie, assemblage, étanchéité)
Inclinaison, bras morts...

Ceci permettant ainsi de choisir le matériel le plus adapté...

Nos modules de formation dédiés très pragmatiques, permettent d'appréhender avec serennité les problématiques du lavage et séchage depuis la conception jusqu'aux qualifications.